ACCUEIL  INFORMATION  ADHESION  SERVICES  CONTACTS

 

 

DEDUCTION DES LOYERS DES IMMEUBLES CONSERVES DANS LE PATRIMOINE PRIVE ET

UTILISES POUR L'EXERCICE D'UN B.N.C.

(BO 5 G-4-08 du 24 décembre 2008)

 

 

 

L'administration a décidé de se rallier à la jurisprudence du Conseil d'Etat (CE 11 avril 2008, n° 300302). Ainsi, les titulaires de bénéfices non commerciaux qui conservent un immeuble dans leur patrimoine privé tout en l'utilisant pour les besoins de leur activité professionnelle peuvent déduire les loyers, sous réserve d'un versement effectif de ces loyers et de leur imposition corrélative dans la catégorie des revenus fonciers. La doctrine contraire (rép. Cuillandre n° 40698, JO 3 avril 2000, doc. adm. 5 G 2112-17) est rapportée.

Cette solution vise les immeubles qui, bien qu'utilisés dans le cadre de l'activité professionnelle, ne sont pas inscrits au registre des immobilisations.

S'agissant des limites entre l'imposition dans la catégorie des revenus fonciers et dans celle des revenus non commerciaux, il est rappelé que (BO 5 D-2-07) :

 - les immeubles, à usage mixte (habitation, profession) ou à usage exclusivement professionnel, ainsi que les locaux nus ou aménagés font partie de la catégorie des éléments non affectés, par nature, à l'exercice de la profession que le titulaire de BNC peut choisir d'inscrire sur son registre des immobilisations ou de maintenir dans son patrimoine privé ;

- les immeubles donnés en location ne sont pas utilisés pour l'exercice de la profession non commerciale et ne peuvent donc jamais faire partie du patrimoine professionnel des titulaires de BNC. Les produits retirés de cette mise en location sont imposables conformément aux règles qui leur sont propres : revenus fonciers, BIC ou BNC, selon la nature de la location (BO 5 D-2-07).

 

 

Retour à "Flash"